TORONTO--(BUSINESS WIRE)--Suivant le déclin des volumes de chargements durant les quatre derniers mois, les volumes de chargements de TransCore Link Logistics pour les chargements canadiens et transfrontaliers ont amorcé une reprise en janvier 2016. Les volumes en glissement mensuel ont été de 12 pour cent supérieur à ceux de décembre dernier. Malgré cela, en comparaison avec le même mois l’an passé, les volumes de chargements sont en baisse de 28 pour cent comparés à janvier 2015.

Tendance : L’indice des prix de frets a démontré des hauts et des bas consécutifs durant le mois de janvier pour les trois dernières années. Comparé à décembre de l’année dernière, janvier 2016 a été supérieur à décembre 2015 ; janvier 2015 a été inférieur à décembre 2014, une année qui a battu des records, et janvier 2014 a été supérieur à décembre 2013.

Les chargements transfrontaliers partant du Canada ont baissé de 18 pour cent, tandis que les chargements entrant au Canada ont chuté de 33 pour cent en glissement annuel. Ces volumes ont compté en moyenne pour 72 pour cent du total des données présentées par les clients de Loadlink établis au Canada.

Les volumes de chargements intra-Canada ont représenté 23 pour cent des volumes totaux et ont baissé de 25 pour cent en glissement annuel.

Les équipements affichés étaient inférieurs à ceux affichés en décembre 2015, ce qui a restreint la capacité de 5 pour cent en glissement mensuel ; cependant, ces affichages étaient supérieurs en glissement annuel, de 28 pour cent en comparaison avec janvier 2015. Le ratio des équipements à acheminer a connu une légère baisse, passant de 3,73 au mois de décembre 2015 à 3,18. En glissement annuel, ce ratio a augmenté par rapport à celui de 1,79 en janvier 2015, ce qui représente une variation de 78 pour cent.

L’indice de fret canadien de TransCore mesure avec précision les mouvements de fret et d’équipements d’environ 5 500 entreprises de camionnage et courtiers de fret au Canada, et comprend toutes les données nationales, transfrontalières et interétatiques présentées par les clients de Loadlink.

Les taux au comptant d’endroits spécifiques relatifs au chargement de camions peuvent être accédés depuis l’outil de classement des charges de camions Rate Index de TransCore, et les données historiques en temps réel des chargements des camions et des volumes de chargement, ainsi que les ratios d’endroits spécifiques, peuvent être accédés depuis le Posting Index de TransCore.

 

À propos de TransCore Link Logistics

Recherchant un meilleur moyen de jumeler les charges de fret disponibles avec les camions, TransCore Link Logistics a créé en 1990 Loadlink, un plateau de cargaisons reliant courtiers, transporteurs, propriétaires-exploitants et flottes privées du Canada à une base de données en temps réel de 15 millions de cargaisons, d’expéditions et de camions, soit la plus importante du secteur. L’indice de fret canadien définit désormais le mouvement du fret sur le marché. La société fournit également à ses clients des solutions de répartition, les manifestes d’ACE/ACI , l’indice d’affichage, des solutions de crédit, de l’affacturage, des plateaux d’emplois de transport en ligne, un logiciel de kilométrage et plus encore.

TransCore Link Logistics est une unité de Roper Technologies, qui fait partie de plusieurs indices, dont le S&P 500, le Fortune 1 000 et le Russell 1000. Roper conçoit et met au point des logiciels (à la fois des logiciels sous forme de services et des logiciels sous licence) et des produits et des solutions techniques destinés aux marchés des soins de santé, des transports, de l'alimentation, de l'énergie, de l'eau, de l'éducation et de la recherche universitaire dans le monde entier. Vous trouverez des informations supplémentaires sur Roper sur le site Web de la société à l'adresse www.ropertech.com.

Vous trouverez plus d'informations sur TransCore Link Logistics sur le site www.transcore.ca@loadlink sur Twitter, sur YouTubesur LinkedIn et sur Facebook.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.